Les agriculteurs fantômes de Monsanto (BAYER) approuvent le Glyphosate

octobre 17th, 2018 Posted by Produits phytopharmaceutiques 0 comments on “Les agriculteurs fantômes de Monsanto (BAYER) approuvent le Glyphosate”

Une enquête de Greenpeace et de The Independant révèle le 17 octobre 2018 que Monsanto (BAYER) a créé de toutes pièces des faux agriculteurs dans le but de défendre la molécule glyphosate et son produit chimique star le Round Up. Ce mensonge qui n’est pas le premier ni le dernier de cette firme est véhiculé indirectement par des groupes de lobbyistes qui sont payés pour le faire. Cette technique a pour objectif de semer le trouble dans l’opinion publique et chez les décisionnaires politiques.

Le lobby, arme de Monsanto et de l’agrochimie

Monsanto utilise massivement des groupes de lobbyistes afin de diffuser de fausses informations sur ses produits.

Pour la création du groupe de faux agriculteurs, la firme a versé environ 200’000 euros à une société de Dublin : Red Flag Consulting. Ces groupes de faux fermiers ont été créé dans au moins 7 pays de l’Union Européenne.

L’objectif de la supercherie était de défendre le glyphosate et l’utilisation massive de tous les produits chimiques. La filiale française a été créée sur Twitter et se nommait « Agriculture et liberté ». En Italie c’était « Liberta di Coltivare », en Grande-Bretagne « Free to farm » …

Les fausses études sont monnaie courante dans les firmes de l’agrochimie. Qu’est-ce que le ghostwriting ?

Monsanto et les autres (Bayer, Dow, Singenta, BASF, …) sèment continuellement le doute sur les substances toxiques qu’ils vendent. Toxique pour la Nature, pour l’Homme et les fœtus. Leurs moyens sont modernes car ils utilisent des faux comptes pour intervenir sur les réseaux sociaux ou paient des études scientifiques dont les conclusions sont pré-établies.  L’agro-industrie a pour objectif de repousser encore et encore l’inéluctable en influençant et en manipulant l’opinion publique et cibler des membres des gouvernements.

Red Flag reconnait avoir “récemment remporté la plus grande campagne de réglementation et d’affaires publiques de l’Union européenne” en utilisant des “alliés non-traditionnels”. Des cibles identifiées dans les gouvernements européens ont permis d’influencer leurs opinions en faveur du glyphosate, dont le vote de reconduction été imminent devant le parlement européen.  Rappelons que l’herbicide Round Up est classé cancérigène probable par le CIRC (OMS) et d’autres instances publiques. «Red Flag a redoublé d’efforts sur les cibles identifiées à travers les médias et l’engagement direct afin de parvenir à retourner le vote dans un comité clé de Bruxelles pour faire gagner notre client»

Le lobby  qui diffuse des fausses informations pour le compte de son client pose un sérieux problème d’éthique envers l’intérêt de la santé de la population mondiale.

Rappelons qu’en France, 9000 tonnes de RoundUp ou équivalent est utilisé chaque année. Et en Argentine, c’est 300’000 tonnes car il est utilisé sur des cultures OGM prévues pour résister au produit. En Europe les OGM sont autorisés seulement au Portugal et en Espagne.

De facto, l’ensemble des produits des firmes manipulatrices et menteuses devraient être interdits à la vente.

 

L’équipe HE

Tags: , , ,

No comments yet. You should be kind and add one!

Leave a Reply

Your email address will not be published.This is a required field!

<small>You may use these <abbr title="HyperText Markup Language">HTML</abbr> tags and attributes:<br> <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>