Accueil » Les faits : Les indicateurs » Indicateur – La glace des pôles

La glace des pôles : Stopper à tout prix sa fonte

Les pôles sont l’équilibre et le métronome du climat. Grâce à eux, le rythme des saisons existe en 4 temps, avec des températures variant de manière linéaire.

La fonte des glaces qui s’accentue depuis l’année 2000 perturbe ce rythme des perturbations et des anticyclones. La saison d’été en Europe de l’ouest glisse doucement vers une période très chaude qui dure 6 mois au lieu de 3. Les hivers sont longs, gris et pluvieux.

LA GLACE ÉTERNELLE D’ARCTIQUE A DISPARU : -3800 Gigatonnes en 15 ans !

La disparition de la mer de glace en Arctique est un FAIT

Elle devrait secouer l’ensemble des terriens et des décideurs auquel nous avons donné des responsabilités par un vote démocratique.

Hors en réalité, cela ne semble pas être un point qui les intéresse tant qu’ils ont leur confort préservé. Notre survie sur notre seule planète dès la prochaine décennie n’est-elle pas une question essentielle, amenant des actions radicales ? La disparition des zones blanches causera une accélération de la hausse des températures car elles avaient la faculté de réfléchir les rayons infra-rouge du soleil. Sans ce bouclier les terres devenues foncées vont absorber la chaleur et amplifier l’effet négatif des gaz à effet de serre.

3800 Gigatonnes de glace en moins dans l’Arctique en seulement 15 ans

Cela représente :

  • +0,5°C sur la température globale de la planète entre 2002 et 2017.
  • 3’800’000’000’000 de tonnes.
  • Une couche de 1 m de glace compacte sur un carré d’une largeur 1949 km par 1949 km, soit la surface de tous ces pays sur 1 mètre de hauteur :
Correspondance entre la surface de l'Europe et de la surface des glaces qui a disparu dans l'Arctique.

Pourquoi l’Antarctique est-elle relativement épargnée par rapport à l’Arctique ?

Deux raisons font que l’Antarctique disparaît moins vite que l’Arctique :

  • Les pays industrialisés sont en grande majorité dans l’hémisphère Nord.
  • La route utilisée par les avions allant de l’Asie à l’Amérique du Nord passe au dessus du pôle Nord : carte Live interactive.

En Antarctique, il n’y a aucun vol commercial qui passe au dessus. Dans l’Arctique, l’effet de serre est le même qu’au dessus de l’Europe ou de l’Amérique. Sur l’animation de la NASA, on constate que le pôle Sud est épargné par le CO2 :

QUE SE PASSE-T-IL DANS L’ARCTIQUE PENDANT QUE NOUS PROFITONS DE DÉTENTE ou FLÂNONS DANS DES MAGASINS ?

Le documentaire Chasing Ice a capturé l’effondrement d’un glacier aussi large et haut que Manhattan.

Cette vidéo montre le recul extrêmement rapide des glaces éternelles. En 10 ans (de 2001 à 2010), cette portion de l’Arctique aura autant reculé qu’en 100 ans (de 1902 à 2001). La planète vit aujourd’hui dans l’urgence climatique :

Le tourisme de l’Arctique se développe pour admirer les glaciers fondre.

Certains touristes se réjouissent du spectacle de leur effondrement en mer. Cette triste réalité du tourisme “cataclysmique” n’est pourtant qu’un début. Les Etats semblent approuver ce genre d’activité humaine car cette activité est florissante :

La National Snow and Ice Data Center a réalisé cette simulation de l’évolution des glaces éternelles en Arctique.

Depuis 1984, les glaces qui normalement survivent sur toute l’année ont quasiment disparu en 2016 :

LES DONNÉES SOURCES DE L’INDICATEUR : VITAL SIGNS de la NASA

LE CONSTAT

En 1980

8 millions de km², pour le niveau minimum de la mer de glace Arctique.

En 2017

4,8 millions de km², pour le niveau minimum de la mer de glace Arctique.

En 2050

1 million de km², pour le niveau minimum de la mer de glace Arctique.