Accueil » Les urgences : Les 8 axes d’amélioration » Urgence – Déchets

Les déchets des humains

L’Homme n’est-il pas l’espèce la plus sale de la planète ? Qui n’a pas déjà vu un homme ou une femme jeter au sol dans la rue ou sur un chemin une canette, un emballage plastique de gâteau ou son mégot ?

Les espèces animales pâtissent directement de cette inconscience des êtres humains, ne respectant pas notre environnement à tous. Quelle trace certains laisseront sur cette planète, à part des mégots jetés, des bouteilles plastiques lancées d’une voiture, ou l’ensemble des emballages de leur fast-food au milieu d’une route ?

L’espèce humaine, certains individus en particulier, semble malade ne voyant pas l’importance de préserver notre planète qui est le seul refuge dans notre univers. Si l’on pouvait mesurer le degré de civilisation par la propreté,  les terriens seraient au bas de l’échelle.

LES OBJECTIFS PRINCIPAUX DE RESTRICTION

  • Interdire la vente du principal déchet qu’on trouve dans la rue : la cigarette et les produits associés.
  • Interdire la fabrication d’emballages plastiques non biodégradables et non 100% biologiques.
  • Introduire une amende unique de 1000 euros ou 40 heures de travaux d’intérêt général à toute personne jetant un déchet ailleurs que dans une poubelle ou que dans un lieu adapté (ex : une décharge), ou à tout pollueur.
  • Obliger les écoles à faire ramasser les déchets par les écoliers en groupe pédagogique sur la voie publique jusqu’à 250 mètres de rayon aux abords de chaque entrée.
  • Rendre responsable chaque commerce, entreprise ou particulier à la propreté de son trottoir. En cas de défaut de propreté une amende doit être dressée.
  • Tout vol en déchetterie doit être verbalisé de prison ferme car les voleurs agissent au détriment de l’intérêt général et de la protection de la planète (vols de métaux et de compresseurs).
  • Interdire les objets et équipements plastiques sur les roues des véhicules.

LES OBJECTIFS PRINCIPAUX DE DÉVELOPPEMENT

  • Intégrer à la Constitution l’interdiction formelle de jeter tout type de déchets dans la Nature.
  • Mettre en place un service civique écologique de 6 mois minimum obligatoire pour les jeunes de 15 à 25 ans.
  • Faire de tous les employés municipaux des modèles de propreté : Obligation de nettoyer une zone avant de la tondre et nettoyer quotidiennement les chemins et routes en bordure de rivières.
  • Mettre en place la consigne sur toutes les bouteilles (plastique ou verre) et canettes.
  • Installer des poubelles de rue à compactage.
  • Filtrer toutes les eaux pluviales des villes par un dispositif de retenue des déchets.
  • Filtrer tous les estuaires des rivières et des fleuves se jetant dans les océans afin de récupérer tous les déchets.
  • Communiquer quotidiennement sur les journaux et à la télévision sur l’interdiction de jeter les déchets dans la nature et qu’il faut les ramasser si il y en a.
  • Aider les pays où la pollution des rivières est la plus importante.

LE CONSTAT

Les villes représentent 80% des déchets retrouvés dans les océans

Les villes concentrent aujourd’hui environ 55% de la population humaine. Ces villes ou mégalopole faisant parfois plusieurs millions d’habitant sont construites en bord de cours d’eau. Cette situation géographique des villes offre aux habitants différents conforts comme l’évacuation des déchets et des eaux usées vers l’océan. Le problème principal des déchets est leur flottabilité par leur légèreté car ils sont souvent en plastique et la puissance des fleuves qui est leur transport vers le large grâce aux courant océanique. Tous ces déchets quotidiens représentent des milliers de tonnes et forment au milieu des océans des continents de plastique. Les mammifères marins ne font pas la différence entre une méduse et un sac plastique. De nombreux cétacés ou tortues meurent par étouffement. Ces déchets qui peuvent se dégrader que dans 100 ans sont aujourd’hui sans doute plus nombreux que les poissons, ce qui représente un risque très important de voir mourir dans les prochaines années, sans doute avant 2050 presque la totalité de la vie marine.

Schema UFZ sur la pollution plastique des fleuves aux océans
L'origine des déchets aquatiques

La Fondation Surfrider explique les conséquences des déchets et ses origines. Vous pouvez visiter leur page sur l’origine des déchets aquatiques, par ici.

Pollution des océans par les plastiques

90% de la pollution marine provient de 10 fleuves

Un rapport réalisé par des chercheurs du Helmholtz Center en Allemagne conclu que 90% des déchets en mer provient de 10 fleuves. 8 des fleuves les plus polluants se trouvent en Asie et 2 en Afrique. Ils représentent 90% de la pollution marine :

  • Le Yang-Tsé (Chine)
  • Le Fleuve Jaune (Chine)
  • Le Hai He (Chine)
  • Le Zhu Jiang ou la Rivière des Perles (Chine)
  • Le Mékong (Chine, Birmanie, Laos, Thaïlande, Cambodge et Vietnam)
  • L’Amour (Russie, Chine)
  • Le Gange (Inde, Bangladesh)
  • L’Indus (Inde, Pakistan)
  • Le Niger (Sierra Leone, Guinée, Mali, Niger, Bénin, Nigéria)
  • Le Nil (Kenya, Ouganda, Ethiopie, Soudan, Egypte)

Autre source : National Geographic.

QUELQUES VIDÉOS DES POLLUTIONS

La pollution du Gange en Inde est dramatique, il ressemble à une déchetterie. Le nettoyage de surface est symbolique par rapport à la masse de déchets qui sont jetés tous les jours dedans :

En Norvège, l'autopsie d'une baleine échouée révèle une trentaine de sac plastique dans son estomac qu'elle croyait être des méduses :

L'AFP (Association France Presse) explique dans cette animation la formation du continent poubelle situé dans le Pacifique :

Le fleuve Yang-Tsé en Chine déverse des déchets en continu dans l'océan Pacifique. La pollution du fleuve est aussi fait de déchets liquides toxiques car il traverse de grandes zones urbaines et industrielles :

La Méditerranée est aussi touchée par la pollution des déchets. Elle fut une mer d'une extrême richesse. Elle est aujourd'hui quasi morte :

L’espace est aussi devenu une poubelle. L’Homme n’a pas de limite à marquer de son empreinte les territoires qu'il conquière :

QUELLES SONT LES SOURCES DE LA POLLUTION MARINE ?

Un seul Homme suffit pour ruiner l’effort de tous les autres

Le problème des déchets et de son impression de multiplication est parfois assez simple à expliquer. Il faut :

  • Au moins 1 pollueur.
  • Au moins 1 personne qui ne ramasse pas le déchet.
  • Au moins 1 personne qui le multiplie en l’écrasant ou en passant avec une tondeuse ou une débroussailleuse par dessus.
  • Ces déchets multipliés sont alors trop nombreux pour être ramassés car cela prendrait trop de temps.
  • Une bonne averse est alors espérée pour que le tout disparaisse. Ces déchets plastiques et les mégots passent alors par les caniveaux ou ils sont transportés par les ruissellements pour se diriger vers la mer.

Cet exemple est issu d’un échange avec un employé municipal “paysagiste” de Rennes en Bretagne. Il refuse de ramasser le déchet car ce n’est pas son travail, ce n’est pas lui qui l’a mis là et puis des fois c’est pris dans les ronces. Alors il passa sa débroussailleuse dessus pour que le déchet en fasse 10 nouveaux, et cela sur le bord pentu d’une rivière. Les mammifères marins ne lui seront sans doute pas reconnaissant.

Souvent le problème du déchet est qu’on ne le ramasse pas. Alors un nouveau arrive. Puis une débroussailleuse conduite par un employé sans scrupules passe… Au final on a l’impression qu’il y a énormément de déchets et qu’il est impossible de trouver une solution, alors on ne fait rien. Hors il suffirait de ramasser chaque déchet dès qu’on en croise pour se rendre compte que finalement il y en a peu.

Les filières de pollution

Les boissons : les bouteilles plastiques et les canettes aluminium

Partout où l’Homme est, vous trouverez des bouteilles et des canettes qui sont jetées volontairement par le passant dans la rue ou par un chauffeur de voiture / camion qui jettera sa bouteille vide par sa fenêtre ! Certains routiers lanceront leur bouteille d’eau pleine de leur urine ! Sans doute se disent-ils qu’une fois derrière eux, leur déchet disparaît. La vérité c’est qu’un civil ou un employé municipal consciencieux ramassera le déchet pour le mettre dans une poubelle. Les villes et les routes péri-urbaines sont de plus en plus souvent très sales. Cette impression est liée au cumul des déchets. Les routes et les espaces publiques sont tellement peu nettoyés qu’une personne souhaitant jeter quelque chose au sol aura très peu de scrupules car c’est déjà sale. Il est habituel qu’un déchet très visible sur un espace vert bordant une route reste pendant près de 2 mois… pas un employé municipal pour ramasser. Ce cumul de déchets donne donc une impression que ce problème est insoluble car les déchets sont par millier. Hors il suffit de commencer à nettoyer au moins deux fois par mois pour se rendre compte que le problème du déchet sauvage est maîtrisable. En Allemagne ou en Belgique, la consigne des bouteilles en verre est toujours d’actualité pour les particuliers. Chaque bouteille contient une caution, qu’on récupère si on la rapporte au tri. Un modèle que de nombreux pays devraient s’inspirer. L’Allemagne fait encore mieux avec la consigne sur les bouteilles plastiques, les canettes et le verre. La caution représente entre 8 et 25 centimes, ce qui permet un taux de recyclage très important, supérieur à 90%.

Les sur-emballages et les emballages plastiques alimentaires

Le grand changement depuis 30 ans dans les produits alimentaires est le suremballage. Dans un paquet de 20 biscuits qui était auparavant dans un emballage, vous trouverez maintenant les 20 biscuits répartis dans 5 sachets plastiques. Pourquoi ces sachets ? Pouvoir conserver la fraîcheur du produit et pouvoir l’emporter par exemple lorsque votre enfant part à l’école. Ces sachets, vous les retrouverez la plupart du temps sur le parcours allant du domicile et jusqu’à l’école (primaire, collège ou lycée). D’autres produits sont ainsi ensachés comme des bonbons ou des barres chocolatées. En France, dès le 1er janvier 2020, certains produits en lien avec l’alimentation seront interdits : gobelets, verres, assiettes, couverts, plateau-repas, piques à steak, pailles, saladier, boites et pots en plastique. Cela est bien-sûr insuffisant car d’autres objets sont très néfastes comme les ballons de baudruche. Et dans les cantines de la crèche à l’université, au 1er janvier 2025, les contenants alimentaires de réchauffe, cuisson et service en matière plastique seront interdits.

La cigarette

La cigarette est le fléau de l’homme moderne. Autrefois, c’était du papier avec du tabac. Aujourd’hui ce sont plus de 4000 substances inhalées par le fumeur. Les industriels tels que Marlboro, Gitanes, Lucky Strike, … ont vite compris que pour que leur client achète à nouveau, il fallait le rendre accro à sa cigarette et dépendant de la marque qu’il fume. C’est alors que la chimie arrive à leur secours avec l’ajout de différents molécules agissant sur le cerveau. Le cerveau doit être heureux, se sentir plus fort et vouloir en griller une autre. Avec plus de 60 substances cancérigènes, les fabricants de cigarettes sont même pire que les fabricants d’armes, aux USA, les cigarettes tuent 40 fois plus de personnes que les armes chaque année (480’000 contre 11’650) ! Le fumeur venu à fumer pour un problème de stress ou psychologique, est devenu addict. Cette addiction le fait souffrir de nouveau problèmes psychologiques qui le mène à ne pas pouvoir arrêter de fumer et à réaliser son rituel d’ouvrir son paquet, allumer la cigarette, jeter les cendres, jeter sa cigarette et l’écraser. Aucune autre finalité que la destruction du mégot au sol ne semble les satisfaire. Hors ce comportement égoïste est une catastrophe pour les écosystèmes et les mammifères marins. Un mégot sera détruit en quelques années à condition qu’il soit à l’air libre et exposé au UV. Mais 80% des mégots finissent dans les océans en quelques mois et la faune marine a alors tout son temps pour les manger par erreur, et mourir d’agonie. Le fumeur laissera son mégot sans aucun scrupule sur un chemin, une route, sur la plage, au bord d’une rivière ou dans un caniveau !

Les sacs plastiques

Dans le monde, seul quelques pays ont interdits la distribution de sacs plastiques à usage unique aux caisses des magasins : 15 pays sur 197. Source Géo Confluences ci-dessous. Cela est le cas depuis le 1er janvier 2017 en France : Lien du ministère ci-dessous. La marge de progression est encore importante ! Beaucoup de grands pays comme l’Inde ou les Etats-Unis n’ont toujours pas, en 2018, interdit l’usage du sachet plastique ! Certains continents polluent plus que les autres tel que certains pays d’Afrique. Le monde entier doit se presser d’interdire ses sacs, pour ne distribuer que des sacs compostables (hors des caisses) ou avec des sachets papier. En caisse, seul les sacs réutilisables des clients doivent être autorisés.

Source Géo Confluences : Les pays interdisant les sacs plastiques.

Page du ministère de l’écologie : Infographie de la fin des sacs plastiques en France.

La décharge sauvage

 

Les décharges sont un vrai fléau pour la nature. Elles naissent la plupart du temps par des entreprises de bâtiment peu scrupuleuses qui ne souhaitent pas payer de taxes en déchetteries. Ces décharges sont en majorité situées en région parisienne : Ici la carte interactive que chacun peut nourrir.

Le problème majeur est le mélange des déchets parfois dangereux ou provenant d’hôpitaux. Le tri à posteriori est alors quasi impossible et dangereux. Il faut avouer que certaines déchargent sont bien connues et que les pouvoirs publics laissent les choses se faire pendant de nombreuses années. Certains élus ont mis en place le dispositif « retour à l’envoyeur » qui permet de titiller le contrevenant. Sans doute efficace à cours terme, les pollueurs bien connus des services continuent à déposer leurs déchets sauvagement. Seul la confiscation des véhicules et les peines de prisons pourraient être dissuasives sur le long terme.

Les déchetteries

 

Cet outil est indispensable aux communes et plutôt bien utilisé par les habitants. Cependant, vous trouverez dans toutes les déchetteries des clôtures cassées ou découpées ! Des visiteurs viennent se servir en dehors des heures d’ouvertures, parfois à la vue de tout le monde vers 19h… Souvent, vous les trouverez dans la benne de ferraille qu’ils auront ouverts avec leur propre manivelle ou dans le conteneurs des appareils ménagers.

En plus de voler la ferraille récoltée par la commune et qui est revendue, les visiteurs nocturnes volent les compresseurs des frigos ou des climatiseurs. Le démontage d’un vieux compresseur est très dangereux pour l’atmosphère, car tous ceux d’avant 2015 présentent du chlore dans le gaz qui est très dangereux pour la couche d’ozone. Tous ces vieux dispositifs sont une bombe à retardement. Les déchetteries sont très rarement surveillées et ne disposent pas de systèmes anti-intrusions très dissuasifs.

De plus cette récupération à pour but d’être valorisée pour les finances de la commune et de ses habitants.

La publicité papier en boîte aux lettres

Les offres commerciales papier et les prospectus sont toujours autorisés et envahissent les boites aux lettres. Cette activité dont use les supermarchés est très néfaste pour la planète. Des milliers d’arbres sont coupés chaque année pour cette activité sans utilité.

La filière de recyclage des plastiques

La principale réflexion à propos des centres de recyclage : Ce n’est pas parce qu’ils existent qu’il faut produire encore plus de plastiques ! Ces centres sont une rustine nécessaire dont l’objectif final est la suppression d’un maximum de plastiques inutiles comme les jantes en plastiques, les sur-emballages, les bouteilles en plastiques, … Dans le principe, tout nouveau plastique produit doit être issu du recyclage. Il y a aujourd’hui suffisamment de plastiques de toute sorte sur notre planète. Pour mieux cerner les conséquences d’un monde de plastique, vous trouverez le lien (ci-dessous) du fonctionnement d’un centre de tri sur le site du CNFPT. Le Mouvement Colibri explique très bien que le meilleur déchet est celui qu’on ne produit pas (ci-dessous) !

Le CNFPT décrit le fonctionnement d’un centre de recyclage : ici.

Le mouvement Colibri : Le meilleur déchet est celui qu’on ne produit pas.

Le mauvais usages des poubelles urbaines

Le tri sélectif est en passe d’être bien assimilé dans beaucoup de pays, avec d’un côté les ordures ménagères et de l’autre les plastiques. D’autres font en plus les déchets organiques. On constate souvent que les poubelles débordent soit par le sous-dimensionnement de la taille de la poubelle fournie par l’entreprise de collecte ou par un mauvais usage. Le mauvais usage principal concerne les poubelles jaunes des produits recyclables. Elles sont souvent trop pleines. Le problème est qu'on constate que les bouteilles en plastiques ne sont pas compactées avant d’être mise en poubelle. La conséquence est que la poubelle contient que du vide et est sous exploitée. Les déchets qui débordent de la poubelle tombent alors au sol surtout par temps venteux. Parfois c'est la poubelle qui tombe sur un simple coup de vent !

Les roues des voitures et des camions

Parmi les déchets, on peut citer ceux ayant pour origine les véhicules. Le plastique est très présent dans cette industrie. Certains déchets seraient facilement évitables tel que les jantes en plastiques des voitures qui sont souvent cassées par un trottoir puis perdues dans un rond-point ! Le plus visible des nouveaux déchets sont les indicateurs de desserrage jaune fluo. Ils servent à savoir si un écrou se desserre sur une roue de camion ou de car. On peut en compter 10 par roues. Ils sont semés en général aux abords des rond-points ! Ces deux produits sont inutiles et ne servent pas l’intérêt des futures générations.

Les gyres océaniques : continents de déchets

Les courants marins sont de formidables collecteurs de déchets. Il existe 5 gyres principaux sur la planète, un dans chaque océan.

Les îles Pitcairn au milieu du pacifique sont de magnifiques îles ou atoll vierges, avec une vie sauvage unique. Mais elles sont situées au bord ouest du gyre pacifique et des milliers de tonnes de déchets s’échouent sur leurs rivages paradisiaques.

LES SOLUTIONS

Faire des villes un modèle de propreté

La vie urbaine est très déconnectée de la réalité de vivre ou survivre sur cette planète. Il sera trop long de dissuader tous les gens à ne plus jeter leurs déchets dans la rue. Vivre en ville est un style de vie où les soirées riment avec une cigarette écrasée et une canette d’alcool.

La solution pour enrayer au maximum ce laisser-aller est d’impliquer au maximum les mairies et les employés municipaux.

Solution simple 1 : Verbaliser d’une amende de 1000 euros chaque pollueur ou de 40 heures de travail d’intérêt général au service de la propreté.

Solution simple 2 : Supprimer le service militaire et le remplacer par le service civique de nettoyage et de sensibilisation à la nature, le tout encadré par des militaires.

Solution simple 3 : Faire des employés municipaux un modèle de propreté. Il faut remplacer leur temps à tondre l’herbe (même quand l’herbe estivale est encore grillée) qui repoussera le jour d’après par du nettoyage de la ville.

Solution simple 4 : Filtrer tous les caniveau d’eau de pluie qui se jettent dans un cours d’eau.

Filet à déchets fixé à une sortie de caniveau urbain dans une ville d'Amérique du Sud

Mettre en place des poubelles à compactage

Trop peu de personnes où d’employé municipal non affecté à la tâche ramasse un déchet tombé en dehors d’une poubelle. Pourtant c’est le problème de tous.

Les déchets jetés au sol finissent dans les cours d’eau puis dans la mer. Cela intoxique l’ensemble de la chaîne alimentaire.

Par civisme, il est indispensable que chacun ramasse un déchet tombé au sol par jour, car les agents municipaux ne peuvent pas être partout ! Il est vrai que de nombreuses personnes jettent volontairement des déchets comme des mégots de cigarettes, des emballages de bonbons, etc. Dans ces cas là, il est essentiel de montrer l’exemple en ramassant leurs déchets.

Notre éducation depuis l’enfance nous fait savoir que toute chose tombée par terre est sale. Hors c’est faux, il faut apprendre aux enfants à ramasser ce qui est au sol (hormis les mouchoirs souillés bien entendu) et de les mettre dans une poubelle. Les trottoirs devant les écoles sont sans doute les lieux les plus sales.

Solution simple 1 : Imposer à tout employé municipal quelque soit son rang de ramasser tout déchet au sol, car il est employé de la communauté.

Solution simple 2 : Obliger les commerces de centre ville à nettoyer leur trottoir tous les jours. Et obliger les entreprises à le faire également sous peine d’une amende de 1000 euros.

Solution simple 3 : Installer des poubelles à compactage et à tri sélectif.

Poubelle urbaine à tri sélectif et à compactage

Les contenants pour boissons : La consigne

L’Allemagne est le bon élève dans le recyclage des bouteilles en plastique, des bouteilles en verre ou des canettes. La consigne est de mise et chaque contenant est acheté avec une caution, qu’il est possible de récupérer si le déchet est remis au recyclage. La valeur va de 8 à 25 centimes. Le but de la consigne n’est pas la rentabilité économique mais la dépollution de l’environnement. C’est pourquoi il est obligatoire de mettre en place ce système à l’échelle mondiale.

Ce système de caution donne donc de la valeur aux bouteilles même vides. Elles sont alors à 90% rapportées par le consommateur. Certaines personnes marginales ou sans domiciles pourraient participer à ce mouvement planétaire pour l’environnement qui leur assurerait de l’argent, alors que les gens donnent moins à cause de la disparition de la monnaie en faveur du paiement sans contact par carte bancaire.

Solution simple 1 : Installer des centres de consignes dans toutes les villes et dans les centres commerciaux. 

Solution simple 2 : Installer des stockeurs de bouteilles sur chaque poubelle urbaine. Une personne ira les déposer en échange des cautions.

Solution simple 3 : Mettre en place des kiosques de recyclage de type Suez Reco (lien), leur installation est simple et elle peut se faire sur le parking d’un supermarché ou sur la place d’une ville.

Solution simple 4 : Interdire la production de bouteilles à base de pétrole et imposer les bouteilles 100% végétales : La VeganBottle de LYSPACKAGING.

Faire disparaître les bouteilles d’eau minérales en plastique grâce à l’eau distillée

Pour diminuer la consommation de bouteilles d’eau en plastique, il est possible d’utiliser un distillateur d’eau. Seul l’eau distillée est bonne pour la santé ! Elle est débarrassée de tous les polluants, les bactéries et les minéraux. Une eau minérale peut contenir des traces des pesticides, des herbicides et des fongicides.

Les minéraux contenus dans l’eau ne sont pas bio-assimilables par l’homme, mais ils le sont par les plantes. Sinon l’Homme mangerait depuis longtemps des cailloux… Ces minéraux entartrent votre corps, vos articulations et vos muscles. Ils peuvent être à l’origine de vos maladies et de votre fatigue. Hors le corps humain a besoin de minéraux de qualité qui sont d’origine organique à travers les légumes et les fruits. Un adulte achète environ 365 bouteilles plastiques par an… Boire de l’eau distillée se limite à l’utilisation d’une carafe en verre et d’un thermos pour la route !

L’eau distillée est la meilleure pour votre alimentation. Pour un bon équilibre alimentaire, il est impératif de consommer des légumes de toutes les couleurs !

Solution simple 1 : Ne plus acheter d’eau en bouteille. Mais acheter un distillateur d’eau pour distiller (purifier) l’eau du robinet.  

La consigne en Belgique et en Alsace est un succès. 90% des déchets consignables jetés sauvagement dans la nature sont récupérés.

Une poubelle en Allemagne avec un stocker de bouteille pour emmener à la consigne.

Si une personne ne connaît pas le lieu de la déconsigne, un stockeur de bouteilles sur les poubelles est disponible pour déposer son contenant.

Le distillateur d’eau est indispensable pour limiter au maximum l’achat de bouteilles en plastique. La qualité de l’eau est pure. Dans une alimentation équilibrée, l’eau n’est que le moyen de transport des nutriments et votre hydratation.

La fin de la fabrication des cigarettes

La cigarette est la source de pollution le plus courante. Les fumeurs sèment derrière eux ce petit mégot qui finit dans les océans. Le problème de la sensibilisation est qu’elle est inefficace pour ceux qui n’ont pas envie de comprendre. Cette minorité qui pollue le plus restera insensible. Le problème restera donc présent si la cigarette n’est pas interdite. Rappelons qu’un seul mégot pollue 500 litres d’eau.

Solution simple : Interdire la commercialisation des cigarettes.

Il existe aussi des étuis qui récolte le mégot. Mais cela reste un pansement sur une plaie trop grande : Le Pocket.

Le trajet d'une bouteille plastique qui est jetée dans la rue parcourt rapidement la centaine de kilomètres qui la sépare de l'océan. Quelque soit le déchet, si il est jeté, il finira tôt ou tard au milieu des poissons :

Ce test de "qui va ramasser en premier le déchet" est symptomatique des humains. Le déchet est ignoré par des centaines de personnes jusqu'à ce qu'une personne responsable le ramasse :

LES PRINCIPAUX RESPONSABLES DU DÉSASTRE ÉCOLOGIQUE

  • Les Etats qui laissent les êtres humains se laisser aller dans la saleté. Le respect de la planète est la priorité n°1
  • Les GSM et les fabricants qui ne proposent pas d’alternatives aux sur et sous-emballages
  • Les hommes et les femmes qui n’ont pas intégré l’urgence environnementale
  • Les écoles et le ministère de l’éducation qui n’impose pas aux écoles d’ateliers pédagogique sur la propreté dès la maternelle et jusqu’au lycée
  • Les politiciens qui ne prennent aucunes dispositions ou engagements dans la protection de la planète par les lois ou la Constitution
  • Les politiciens par la mise à l’écart du citoyen dans les décisions importantes. La Suisse est un vraie pays avec une Démocratie participative

L’ESSENTIEL DES LIENS UTILES

Dans quel état seront les océans en 2030 ? : Le rapport de la WWF, 2019.

Quels États du monde interdisent les sacs plastiques : Géo Confluences.

La carte des déchargent sauvages en France : Déchargeons la plaine.

Connaître les conséquences des déchets sur les océans : Fondation Surfrider.

Consommer de l’eau distillée et arrêter l’achat d’eau en bouteille plastique : Distillateur MegaHome.

Jeter vos déchets on bon endroit avec la localisation des déchetteries professionnelles et publiques : FFB.

LES RESPONSABILITÉS

Les êtres humains

Tous les déchets non dégradables sont produits par les Hommes.

Les hommes et femmes politiques

Leur absence de décision est le même que sur les autres sujets essentiels de l'environnement. Trop peu de décisions radicales et claires sont prises. L'être humain est toujours libre de polluer comme il lui semble. Les décisions pénales affligées aux pollueurs volontaires sont insuffisantes ou trop peu appliquées. La Justice semble être aussi faible sur ce domaine.

LES LIENS UTILES POUR LUTTER CONTRE LES DÉCHETS

Carte des centres de recyclage de la FFB

CARTE DES CENTRES DE RECYCLAGE

La Fédération Française du Bâtiment met à disposition du particulier et des entreprises un outil simple. Il permet de trouver le centre de recyclage le plus proche de votre lieu et celui qui sera adapté à votre déchet !

Plus aucune raison de jeter dans la nature ou au pied d’un conteneur quelconque !

Les décharges illégales à ciel ouvert en France

LA CARTE DES DÉCHARGES ILLÉGALES

Les décharges illégales sont désormais sous surveillance. Vous trouverez leur localisation sur cette carte mise à jour au quotidien !

Pour se rendre compte de l’inconscience de certaines personnes, vous pouvez zoomer sur les zones avec les repères. Cette manière de se débarrasser des déchets est strictement interdite.

Image d'un filtre d'eau osmosée Rowa et d'un distillateur d'eau MegaHome

EAU FILTRÉE + DISTILLÉE CONTRE PLASTIQUE

Les bouteilles en plastique sont les principaux déchets qui polluent l’environnement. Leur bouchon les rendent flottantes et il faut jusqu’à 1000 ans pour qu’elles se décomposent !

Il est très important que chaque famille ou entreprise puisse filtrer l’eau de son robinet avec de l’eau dite osmosée (filtrée) ou distillée. Vous pourrez alors utiliser votre contenant de type thermos pour stocker votre eau pour la journée !

Les marques recommandées sont MegaHome pour le distillateur et Rowa pour l’eau osmosée. L’eau distillée est 100% pure. L’eau distillée est une bonne alternative. Les deux solutions seront incomparables en coût, pollution et manutention de packs !

0 milliards de tonnes
de déchets plastiques dans les océans
0 % des déchets océaniques
viennent de l'intérieur des terres
0 mégots par seconde
sont jetés dans le monde