Accueil » Les urgences : Les 8 axes d’amélioration » Urgence – Démographie et décroissance

La décroissance démographique mondiale

La surpopulation est le phénomène principal à la pollution, à la destruction des espèces et des écosystèmes de la planète. L’être humain a besoin pour son habitat et ses cultures de plus en plus d’espaces au détriment de la nature et des forêts qui abritent un grand nombre d’espèces.

L’Homme a aussi besoin de plus en plus de transports (avions, bateaux et voitures) pour effectuer ses déplacements. Les monocultures remplacent les forêts, ce qui accentue l’érosion des sols et le réchauffement des sols qui ne sont plus protégés. La chimie faisant croire dans le même temps que les insectes présents dans les cultures sont des nuisibles et qu’avec des produits phytosanitaires et les OGM, les agriculteurs auront de meilleures récoltes est faux et accentue encore le déséquilibre.

Cette pression permanente sur les espèces et l’absence de vision à long terme de l’Homme (de la population et de leurs dirigeants) amène très rapidement l’ensemble des habitants, de toutes espèces qu’ils soient, de la planète Terre vers une absence de futur. Peut-être qu’une partie de ceux qui auront emmener tout le monde vers ce désastre écologique profiteront des technologies créées par leurs travailleurs pour coloniser une autre planète “déserte” comme la Lune ou Mars.

Il existe heureusement des solutions à cette projection réaliste, c’est pourquoi l’ensemble des êtres humains doivent se mobiliser personnellement.

Il existe un lien fort entre population humaine et destruction de la planète (pollution, déforestation, écocide).

LES OBJECTIFS PRINCIPAUX DE RESTRICTION

  • Limiter le nombre d’enfant par femme à 1, dans tous les pays.
  • Inverser la croissance de la population humaine au plus vite par des lois ou une prise de conscience générale.
  • Centraliser les populations autour des mégalopoles.
  • Libérer les espaces ruraux pour la nature et la biodiversité.

LES OBJECTIFS PRINCIPAUX DE DÉVELOPPEMENT

  • Intégrer à la Constitution des pays la limitation à un enfant par femme, pour revenir à une population de 3,7 milliards d’humains en 2085.
  • Faire de l’ONU le haut-parleur du monde pour la décroissance de la population mondiale.
  • Informer les pays pauvres sur les moyens de contraception des hommes et des femmes. Les former à l’IVG.
  • Utiliser les médias pour informer l’ensemble des citoyens du monde de l’importance capitale d’avoir que 1 enfant par femme.
  • Favoriser l’adoption d’enfants pour une famille souhaitant un deuxième enfant.

LE CONSTAT

Chaque Homme et Femme est responsable du contrôle de la population de son pays en limitant les naissances.

Le dérèglement climatique est en parfaite corrélation avec le dérapage incontrôlé de la fécondité des êtres humains.

L’Organisation Global Footprint Network, évalue que l’Homme a besoin aujourd’hui de 1,7 planète pour laisser à la Terre le temps de régénérer ses ressources.

Il est donc impossible de continuer comme cela, car le point d’équilibre se situe à 3,7 milliards d’individus.

De nombreux pays ont des taux de fécondité non maîtrisés.

Le n° 1 est le Niger avec 6,76 enfants par femme… l’Inde avec 2,48, la France avec 2,08 en 2015. Un taux de fécondité supérieur à 2 induit une augmentation de la population. Il faut inverser radicalement la tendance haussière.

Les premières ressources manquantes sont l’eau et la nourriture, qui mènent aux famines et aux guerres.

L'Afrique subsaharienne est la plus touchée avec plus d'une personne sur deux. Les guerres ayant touché déjà la plupart de ces régions, la population est laissée par les gouvernements à leur destin. La désorganisation, la surpopulation et la corruption sont fatales dans ces pays. L'Inde est aussi très impacté par la pauvreté, la surpopulation et la rareté des ressources par le dérèglement climatique.

QUELQUES VIDEOS SUR LA SURPOPULATION

Un documentaire de National Geographic. Et si la population mondiale doublait dès aujourd’hui ? Une simulation réelle de ce qui se passera demain :

Un documentaire du très sérieux National Geographic sur la surpopulation

Dans ce documentaire détaillé, il est exposé à quelle vitesse la population mondiale a évolué. Passant de 30 millions au temps des pyramides il y a 4700 ans à 7,5 milliards en 2018. Chaque jour le solde d’être humain en plus est de 244000 hommes et femmes.

Le Niger fait face a une famine directement liée à une surpopulation. La persécution des milices ethniques s’ajoute à l’insécurité alimentaire :

La famine et la guerre : La conséquence de la surpopulation

Le phénomène de surpopulation est le fait de tout pays, qu’il ait un niveau d’éducation élevé ou pas, et qu’il soit riche ou pas.

L’exemple de pays africain montre l’extrême avec la pauvreté et la faible éducation. Certains pays comme le Niger ont perdu le contrôle avec 6,76 enfants par femme (1ère place) : Source Wikipédia. Le taux de croissance de la population est aussi un autre indicateur montrant la réelle évolution : Source Wikipédia. Les projections les plus pessimistes amènent à une population de 16 milliards d’humains en 2100 si rien n’est décidé pour enrayer cette dérive. La planète ne peut pas supporter autant de personnes sans tuer tout l’écosystème et l’espèce humaine. Les enfants naissants aujourd’hui sont déjà en danger et connaîtront des catastrophes climatiques et des guerres : Source Wikipédia.

LES SOLUTIONS POUR UNE DÉCROISSANCE (TRÈS RAPIDE) DE LA POPULATION MONDIALE

L’enfant unique : 1 par femme

La solution la plus raisonnable est sans doute impopulaire, à moins qu’elle soit bien expliquée et que même les plus riches se tiennent à cette nouvelle donnée. Pour assurer l’avenir de nos enfants et de la planète, une femme doit avoir au cours de sa vie 1 enfant unique. La Chine avait déjà imposé ce système en 1979 (très discutable dans le détail), puis assoupli à 2 enfants en 2016. Si l’ensemble des pays mettait en même temps ce dispositif en 2018, un enfant naissant aujourd’hui et ayant une espérance de vie de 72 ans, la population mondiale serait à sa mort en 2090 de 3,2 milliards. La population diminuerait dès 2019. Cette simulation est rassurante car elle tient juste à la volonté de l’ONU, des pays et des politiciens qui auront enfin à prendre LEURS responsabilités. Dans le cas où la croissance continuerait comme nous la connaissons aujourd’hui, la population serait en 2045 de 9,4 milliards, en 2090 de 11 milliards.

Ici, vous trouverez l’outil permettant de simuler l’évolution de la population mondiale en ligne ou à télécharger. Egalement un simulateur en direct sur l’évolution des populations par pays.

Solution simple : Imposer de manière constitutionnelle via l’ONU une décroissance de la population mondiale rapide, de manière égale pays par pays, avec 1 enfant par femme pour tous les pays (et en particulier l’Inde, le Pakistan, la Chine, les USA, l’Indonésie et le Brésil).

L’avenir du collectif par l’action des citoyens

Les attentes que portent les habitants de la planète reposent essentiellement sur les décisions au niveau des États. Des représentants sont élus par les populations et il est normal qu’ils les protègent.

Les religions sont aussi très problématiques. Par la croyance infinie et parfois aveugles de leurs disciples, elles influencent à la reproduction sans limitation de l’espèce humaine. Hors le monde est arrivé à la limitation urgente. La contraception doit faire partie de leur communication. Les petites familles à un enfant par couple doivent être la norme. L’homme croyant doit utiliser des préservatifs et la femme des stérilets.

Dans la réalité politicienne, chacun aura pu constater qu’aucun parti politique ne travaille dans un sens commun, et l’un défait ce que l’autre a fait. Les institutions sont en faillite morale. C’est pourquoi la responsabilité revient en premier à l’individu qui doit prendre conscience à ce que ressemblera l’avenir de ses enfants et petits enfants. Auront-ils un avenir ? Condamnons-nous notre unique planète ? Le futur commence maintenant, par des citoyens actifs dans ce qu’ils font et comment ils agissent pour protéger la Terre. La seule croyance qui vaille est de sauver la planète et la biodiversité.

Solution simple : Compter sur le courage des individus pour comprendre et appliquer les bonnes actions afin de reléguer les décisionnaires à un second plan.

Mieux utiliser les institutions mondiales reconnues comme l’ONU

L’Organisation des Nations Unies a été créée en 1945 après la seconde guerre mondiale pour faciliter la discussion entre les peuples et garantir une sécurité pour la planète face aux menaces de guerres locales et globales.

Son rôle de maintien de la paix avec les résolutions du Conseil de Sécurité est indispensable. L’augmentation des populations et par certains endroits les guerres qui en sont les conséquences sont un terreau très favorable à la violence. Sur les 12 dernières résolutions prises par l’ONU, 50% étaient sur le continent africain qui connaît une explosion démographique.

Solution simple : Faire que l’ONU, fédérateur et haut-parleur de la planète, mette en priorité la question de la décroissance de la population mondiale avec des résolutions d’objectifs de réduction de population par pays, dans un climat de paix.

La politique de l’enfant unique marche-t-elle en pratique ?

La Chine a expérimenté cette politique restrictive en 1979 afin de contrôler sa population qui était alors en pleine explosion. Comme la plupart des pays dans le monde, à partir de 1950 le nombre d’enfants par femme a fortement augmenté du fait de l’amélioration des conditions de vie et des nouveaux éléments de confort (chauffage, télévision, voiture, congés payés, protection sociale ou aide financière par enfant).

Dans les faits cette politique qui a été menée par un régime dur montre qu’en réalité la population chinoise a continuer de croitre. Une croissance moins rapide mais sans égale si la politique menée avait été suivie, car la population aurait dû baisser dès l’année suivante.

En réalité, plus qu’une contrainte d’un pouvoir, il est essentiel que le système éducatif et parental expliquent aux enfants la nécessité cruciale de faire seulement 1 enfant jusqu’à 2085 pour atteindre 3,7 milliards d’habitants.

L’ESSENTIEL DES LIENS UTILES

La population mondiale en temps réel : Worlometers.

Les données générales en Live de l’Homme et de ses impacts : Worldometers.

Visualisez les pays en croissance : PopulationPyramid. Et la représentation du monde par leur population : PopulationPyramid.

Visualisez la pyramide des âges et la projection de la population mondiale : PopulationPyramid.

Simulez vous-même la population mondiale dans le futur, avec le simulateur de l’ONU : Ined.

Constatez la localisation et l’évolution de la population sur une carte depuis 2000 ans : WorldPopulationHistory.

LES RESPONSABILITÉS

Les êtres humains

Le système éducatif manque à expliquer clairement l'impact de la surpopulation mondiale à la population et aux adolescents. L'absence de connaissance et de conscience de ce problème vital amène pourtant l'ensemble vers un risque très important de tensions futures (guerres, famines, destruction des écosystèmes, pollutions, etc...) et d'une destruction totale de la planète.

Les hommes et femmes politiques

Un politique responsable doit emmener la question de la surpopulation en tant que question prioritaire devant les assemblées. Ce problème est valable pour tous les pays, quelque soit son nombre d'habitant. Le manque de courage est ce qui caractérise certains de ces élus, qui préféreront la division du peuple plutôt que son unité dans ce moment vital pour notre planète.

Les religions et les croyances

Toutes les religions ont une responsabilité dans cette augmentation démesurée de la population. Les responsables religieux doivent inciter les hommes à utiliser des préservatifs et les femmes à poser des stérilets ou à avoir recours à l'IVG. Il n'est plus possible qu'un couple lambda se limite à 1 enfant alors que d'autres en ont 6 ou parfois beaucoup plus.

LA SURPOPULATION ET SES IMPACTS

Projection de la population mondiale en 2100

PROJECTION DE LA POPULATION PAR CONTINENT

 

Les projections de la population mondiale sont claires et elles vont toutes dans le même sens. Si rien n’est décidé, la planète devra supporter 11 milliards d’êtres humains. Au vue de l’état de la planète aujourd’hui avec 7,6 milliards de personnes, l’ensemble de l’écosystème sera détruit. L’Asie et l’Afrique deviendront des pays poubelle, ainsi que toutes les mers et océans.

La pollution par habitant dans le monde

LES EMISSIONS CARBONE PAR PERSONNE ET PAR CONTINENT

 

L’Asie est le continent qui connaît depuis 2002 une explosion de ses émissions carbones, en faisant le champion des émissions, juste derrière l’Europe et les USA. Le point inquiétant est que les émissions carbone sont cumulables car la Terre ne peut pas absorber tout ce qui est brûlé. Seul 45% est absorbé, dont 60% par les océans et 40% par les terres. Source WMO.

Carte de la déforestation par Global Forest Watch

LA PRESSION HUMAINE ET LES CO-EXTINCTIONS D’ESPÈCES

 

L’emprise des hommes sur les territoires est source de déforestation et d’extinction massive d’espèces. C’est un double effet sur les écosystèmes. Le premier avec la l’abbatage d’arbres qui régulent les températures et le CO2, dans le but de créer son logement et d’installer un pâturage ou une culture. Et le deuxième est la perte d’espèces, qui peut être une plante qui disparaît à cause de sécheresses qui se suivent, qui entraîne la co-extinction des papillons qui s’en nourrissaient et la disparition d’oiseaux qui se nourrissaient de ces papillons. Les espèces n’ont jamais été aussi en danger que maintenant, qu’ils soient des éléphants, des tigres, des orang-outans, ou des oiseaux.

La déforestation est sans doute le plus grand désastre causé par l’Homme depuis qu’il est présent sur la planète, ce qui causera des réactions en chaîne. A commencer par la rupture de la chaîne alimentaire marine qui sera causée par l’acidification des océans et la hausse de sa température.

0 Humains
dans le monde en 2018
0 Humains
en plus par jour sur la planète
0 % de la population
vie en Asie (Inde et Chine inclus)